Coupe Auvergne Rhône-Alpes VTT Coupe de France

Championnats de France Les Menuires

Après avoir fait l’impasse sur l’organisation d’une course en 2019 pour cause de tour de France, les Ménuires station expérimentée dans l’organisation d’événements vtt nationaux accueillait les championnats de France 2020. C’est un mini-exploit dans ce contexte de Covid qu’a réussi la station des 3 vallées, de regrouper sur un même site les 3 disciplines cross, trial & descente.

Le tracé est le même ou presque depuis de nombreuses années, la première partie agrémentée de sauts est très rapide, avec un enchaînement de deux road gaps négociés à presque 50 km/h. On arrive ensuite dans un petit devers dans lequel Mathilde Bernard en bonne sudiste qu’elle est décida de faire une petite sieste, légèrement entrecoupée par les bruits de pales de l’hélico (heureusement sans gravité 🙂 ), puis une succession de virages serrés avant d’arriver sur la partie des dalles, et d’un nouveau pierrier avant une arrivée assez visuelle enchaînant une double, un road gap, et un énorme saut de 20m que seuls une dizaine de pilotes tireront en finale le dimanche.

Vendredi ce sont les essais, chacun prend ses marques sur une piste très sèche et hyper glissante. Pour remédier à ce grip presque inexistant, on appelle le vendredi soir le marabout de la pluie, qui nous livre quelques maigres gouttes le samedi matin. Pas très fiable le type.

Samedi c’est la manche de placement. Particularité en championnat de france, cette manche de placement compte pour du beurre, elle ne rapporte aucun point, mais tout le monde se donne à fond. Les revenants de blessure, Marine Cabirou, Loic Bruni, Amaury Pierron sont à fond et veulent se tester. C’est d’ailleurs Marine qui prend le leadership chez les femmes devant Pompon. Chez les hommes un trio composé de Bruni, Vergier et Coulanges se tient en une seconde, ce qui nous promet une course merveilleuse le dimanche.

Dimanche, après un petit warm-up matinal pour se reveiller après une nuit interrompu par des crosseux pré-pubères qui ne tiennent pas l’alcool … , ce sont les Master qui ouvrent le bal. Fils Routin est dans une forme olympique et vient nous claquer un nouveau titre de champion de France, le mec est pris d’euphorie sur le podium et veut distribuer à tout le monde des boules quies pour que l’on évite d’entendre Julien Collet lui aussi champion de france nous chanter la marseillaise.

Viennent ensuite les élites, et après plusieurs interruptions de course qui sont toujours compliquées à gérer pour les coureurs en haut du start, arrivent les dames. Et là, vous me voyez venir, c’est l’heure du CARTON ROUGE. On en veut à personne, mais comment sur un championnat avec deux des meilleurs féminines mondiales, on ne peut ne pas avoir de speaker? Alors oui il y’avait plusieurs épreuves en même temps, les décalages n’ont sûrement pas aidé, mais c’est dommage de passer sous silence de si belles performances. D’autant pus que la bataille a été belle, Pompon améliorant son temps de la veille et s’emparant du titre devant Marine et la très sympathique Agnès Delest.

Chez les hommes Baptiste Pierron est le premier a vraiment claqué un chrono intéressant pour la gagne dans la même seconde que le temps réalisé par Loris Vergier la vieille. Premier à venir l’inquiéter son frère Amaury qui malheureusement chute sur le premier hip de la piste et se blesse assez sérieusement (clavicule et doigt à confirmer). Nouvelle interruption de course, la majorité des spectateurs quittent la dh, et c’est en comité très restreint que nous assistons au run hyper sonique de Loic Super Bruni qui bat son temps réalisé de la vieille de plus de 2 secondes. On se dit alors que les carottes sont cuites pour ses concurrents. Mais c’était sans compter sur un Benoit Coulanges des grands jours, qui après 2 mois de stage d’oxygénation à Morzine est dans une forme olympique et vient chiper pour 7 dixièmes le titre à Loic. Loris Vergier dernier en piste, ne parviendra pas à le déloger et échoue à 8 dixièmes de Benoit.

Claude Pierre manager du team Dorval exulte et se rend immédiatement sur le boncoin pour acheter des studios dans la station haut savoyarde pour tous ses pilotes !

Félicitations à Benoit et Myriam pour les titres, bon courage aux blessés et rendez-vous à Métabief on l’espère sous le sec … pour la 3ème manche de la coupe de France.

–> Lien photo

Loris Vergier beau 3ème de ce championnat de France
Le passage mythique des dalles de la piste des Menuires
Le hip du haut de parcours sur lequel chutera malheureusement Amaury
Pompon qui retrouve son titre de champion de france
Leona Perini qui remporte le titre junior dame avec un très beau temps sous les 4 minutes
En bas les courbes de la dh, le tracé de cross & les zones de trial
Loic Bruni deuxième ce weekend à un rien de Benoit, forcément un peu déçu
Benoit Coulanges nouveau champion de France !
Moins d’une dizaine de pilotes ont osé cette traj plus « directe » dans les dalles, ici Valentin Chatanay 9ème ce weekend.
Remi Thirion 8ème de ces championnats
Le Road Gap du haut de parcours avalé à plus de 50 km/h par les pilotes.
La très sympathique Mariana Salazar qui officiait en tant qu’ouvreuse ce weekend