Coupe Auvergne Rhône-Alpes VTT

CHAMPIONNATS DU MONDE LEOGANG : LA FINALE

Quelle finale des conditions dantesques qui te font dire que ce dimanche t’était mieux sur ton canapé que sur un vélo.

Après une nuit copieuse en pluie, le dernier warm-up du matin se passe bien, la boue est liquide ça roule plutôt pas mal, malgré un dernier bois déjà bien ravagé. Malheureusement la pluie / neige se calme et la piste va coller de plus en plus.


ELITES FEMMES


Chez les femmes la première favorite a passé est Myriam Nicole qui part son ranking uci (blessure l’an dernier), part dans les premières femmes. Elle chute dans le bois final mais réalise le premier gros temps de la journée. Tahnee Seagrave sort un très gros haut (c’est elle qui a les 3 meilleurs inter en haut) mais malheureusement multiplie les chutes dans le dernier bois et finit assez loin.

La première a faire un run sans chute est Camille Balanche, qui profite d’une condition physique au top pour garder de la fraicheur et rester sur le vélo dans le bois final. Malgré un avant dernier inter avec plus de 7 secondes de retard sur Myriam, elle prend provisoirement le hot seat.

Derrière, même si les filles sont très fortes rien n’y fait. Marine Cabirou chute, puis la boue collante, lui bloque ses roues, finit pour elle. Tracey Hannah pourtant en avance aux 3 premiers inter tombe sur le bas avec une piste qui collait de plus en plus. C’est donc Camille Balanche qui remporte le premier titre mondial pour la Suisse. Une belle histoire.

Le podium élite femme / Credit photo @Dorval AM
Camille Balanche sur le haut du parcours lors des trainings / Credit photo @Dorval AM
Monika revient en forme après une année 2019 compliquée marquée par les blessures. / @ BARTEK WOLINSKI
Tracey avait la gagne dans les jambes malheureusement elle perd toutes ses chances dans le sous-bois final. / @ Nathan Hughes

ELITES HOMMES


Chez les élites hommes comme chez les dames, ils valaient mieux pouvoir partir tôt, la piste continuant de s’apparenter à de la super glue dans le nouveau bois. On a assisté à des scènes assez cocasses en voyant la moitié des pilotes les 4 fers en l’air ou en drapeau derrière le vélo. On ne parle pas de la remontée où tu vois pendant 10 secondes les mecs debout sur les pédales, ce qui te mets en condition avant la double bien massive qui faisait la jonction avec l’autre piste.

Premier à claquer un gros temps Reece Wilson, le pilote Trek avait impressionné dans les différents Raw de la semaine et il confirme avec un très beau temps. Sur le moment on se dit que les top guns vont quand même faire tomber son temps. Le premier c’est Rémi Thirion qui fait un passage dans le bois fabuleux, en tenant un devers sur sa partie haute pourtant blindé de racine. Malheureusement le bas du parcours colle trop, et Remi finit à 5 secondes de Reece Wilson. A ce moment on se dit que cela va faire un beau top 10.

Puis le top 10 arrive et les chutes s’enchainent (Minnaar, Greenland, Macdonald, Bruni, Brosnan). Seul David Trummer arrive à s’extirper de la boue et garder suffisamment de vitesse dans les ornières motocross pour réaliser une belle 2ème place. C’est donc un podium atypique sur lequel peu auraient parié qui vient clôturer une belle semaine de championnats du monde.

Reece Wilson surprenant vainqueur a fait parler sa technique sous la boue / Credit photo @BARTEK WOLINSKI
David Trummer confirme sa très bonne forme du moment après sa victoire aux Cranks / @BARTEK WOLINSKI
Loic qui a vraiment lutté jusqu’à l’épuisement dans la boue, pourtant on connait le physique de mutant du bonhomme / @ BARTEK WOLINSKI
Remi Thirion qui a sorti un run avec des lignes dont lui seul a le secret. C’était jouissif, merci Rémi / @ BARTEK WOLINSKI