Crankworx 2017

CRANKWORX LES GETS 2017

Ce weekend la mythique station des  Gets accueillait pour la deuxième année les Crankworx. Et pour une fois aux Gets, il a fait beau tout le weekend … un exploit!

Mercredi soir, les crank démarrait par le whip-off, remporté par le lyonnais Anthony Rocci, devant tout le gratin qui tapent des milliers de vues sur facebook (Bernard Kerr, Finn Iles etc …).

Jeudi soir, c’est le dual speed and style. Les riders sont chronométrés, et peuvent suivant les  figures qu’ils effectuent gagner du temps sur leur chrono final. Coté rider, Martin Sodestrom même si il n’attendra pas la finale, a régalé par un style et une amplitude au dessus du lot! Mitch Ropelato ancien descendeur, régale de beau 360  flat-spin jusqu’à la demi où pour compenser son retard, claque un énorme frontplip, un peu trop accentué, qui lui vaudra une énorme boitasse, qui d’après nos envoyés spéciaux, ont permis la communication entre ses 2 neuronnes!

Vendredi, c’est le pumptrack, avec une finale 100% française et la course mini bike organisée par le P2V. Une bonne poilade pour tout le monde, entre roulade et gros inter à 20 centimètres du sol. Ça fait du bien pour une fois, de ne plus parler taille de roue :p.

La course de 20 pouces organisée par le P2V

Coté DH, depuis plusieurs semaines, Alex Balaud et son équipe ont travaillé sur cette piste des Crank. La piste est similaire à 99% à celle de la première édition. Bon point, dans les bourbiers de l’an passé, et à proximité des sauts, un revêtement en gravier a été ajouté, pour s’assurer que les pilotes puissent prendre les sauts, au cas où notre ami la pluie fasse son retour. Jeudi matin, on prend le télécabine du Mont Chéry, puis on grimpe sur l’escargot, euh pardon le télésiège deux places. En haut la piste est hyper rapide, on prend 80Km/h après la reception du premier road gap, on était à  deux  doigts de sortir les combis moulantes comme en 2004! Ensuite on rentre dans la forêt pour la partie technique, avec quelques choix de trajectoire, et une bonne leçon de bicyclette offerte par le top 10 mondial! Le bas est un enchaînement de courbes bien creusées avec quelques sauts sympas, pour épater jacky le haut savoyard « qui est venu voir cette bande de petit fou sur des vélos qui ressemblent à des  motos »

Samedi c’est la finale de la dh, faute de manche de placement … on part dans l’ordre des dossards. Le show démarre réellement quand Sylvain Cougoureux vient claquer un nouveau meilleur temps scratch en 3m10, et toutes les groupies du petit rouquin du team des  Gets lancent leurs plus beaux cris de joie. Mais l’euphorie est de courte durée puisque Finn Iles le champion du monde canadien, vient le détroner avec un temps de 3m06, qui l’aurait placé dans le top 10 élite …

Sylvain Cougoureux a tout tenté, mais Finn était dans un grand jour, malheureusement pour lui.

Après une énième pause dans le weekend … histoire de brancher les câbles de la TV … les 5 dernières femmes prennent le départ, et c’est Pompom qui l’emporte devant Tracey Hannah.

La course homme de son coté, promettait d’être belle et elle le fut. 13 ans après les championnats du monde Steve Peat et Fabien Barel étaient au départ, et les deux retraités ont encore de beaux restes, avec un top 30 pour Fabien au milieu d’une ribambelle de pilote WC. La course pour les 10 derniers hommes démarre. Bernard Kerr est le premier à affoler les compteurs et la raquette d’arrivée bien chauffée, par un speaker très compétent … Arrive ensuite Troy Brosnan qui comme à son habitude bondi comme une puce, pour prendre le scratch. On pense alors que Loris ou Greg Minnar viendront le coiffer au poteau, mais rien n’y fera, Troy était bien le plus fort.

En conclusion, c’était un beau weekend, même si on est en droit d’attendre une organisation d’une meilleure qualité quand on paie 80 € pour une course : absence de ravitaillement, pas une bouteille d’eau … pas de manche de placement … des pauses de 10-15 min pour mettre en place le live video …des horaires d’essai à partir de 7.30 sans essai l’aprem … mais on terminera sur un énorme point positif, la possibilité de voir en France, les meilleurs mondiaux avec un public qui a répondu au RDV.

Pour les photos cliquez sur ce lien : photoscrankworxlesgets2017

Cyril Briquez nez dans le guidon
Georges Branningan le rider Commencal qui a pendant quelques temps occupé le hot seat
Bernard Kerr toujours super stylé, avant son big crash sur la Air DH
Stef Fichant, le sympathique Breton, qui s’est malheureusement blessé ce weekend