Coupe Auvergne Rhône-Alpes VTT

OldSchool Monday #2 Villard de Lans

VILLARD DE LANS

Deuxième épisode du Oldschool monday, destiné à se rappeler de bons souvenirs sur des pistes qui ont malheureusement disparu. Aujourd’hui on s’attaque à Villard de Lans. A la fin des années 2000, un club sur les hauteurs de Grenoble est très actif, il s’appelle les MIB, men in bike. Précédemment ils organisaient une course au Col de l’ Arzelier, puis début 2010, ils ont « déménagé » la course sur Villard De Lans, station du Vercors isérois.

Aujourd’hui même si Villard n’organise plus de courses, ils continuent leur implication dans le vtt avec le velo vert festival. Malheureusement la qualité de l’entretien des pistes laisse vraiment à désirer ce qui fait qu’excepté cet événement la fréquentation de la station n’est pas très élevée.

Mais revenons à la course. Villard avait tout pour plaire, des remontées mécaniques en télécabine qui n’étaient pas des TGV, mais qui permettaient de faire suffisamment de rotations sur la journée. Mais surtout ce qui était intéressant c’est qu’elles nous posaient quasiment en haut du domaine skiable pour profiter d’une petite liaison bien agréable pour se chauffer avant le run.

La piste quand à elle est une piste rapide typé bike-park à l’ancienne. C’est à dire que nous ne sommes pas aux Gets avec des pistes de 2m de large, mais pas non plus dans un freeride de Morzine. La trace fait 50 centimètres de large, quelques petits appuis jonchent le parcours, mais avec le peu de terre présent sur les sommets très rocailleux du Vercors les shapeurs ne pouvaient pas trop faire autrement. Enfin l’arrivée est hyper spectaculaire avec une traversée dans les arbres à 60 km/h et quelques grandes courbes visuelles en bas du parcours. La piste était belle avec beaucoup de rythme, suffisamment de pente et était accessible à tous. C’est un peu ça d’ailleurs ce qu’on recherche dans une régionale … 🙂 Chaque année les MIB ramenait leur speaker favoris avec sa voiture de la panthère rose, un type un peu barré, mais qui tenait sacrément bien la bavette. Enfin chaque vainqueur de catégorie avait le droit de remporter un nain de jardin, et crois-moi à l’époque c’était peut-être plus beau qu’un maillot bleu blanc rouge sur lequel tu n’avais pas le droit de mettre tes sponsors.

Collector ! A l’époque rien ne se faisait par internet, t’envoyais ton bulletin par la poste avec ton petit chèque
Yoan Musclor Pesenti qui avant de manger des graines avec ses copains enduristes, pliait des guidons sur les courses de dh.
Et lui tu le reconnais? Dossier #2 c’est pour Valentin Chatanay cette semaine 🙂
JB jannin, encore un autre mec du RFP au style léché et délicat
Les « relevés » de Villard 🙂