Coupe Auvergne Rhône-Alpes VTT

Trophée des Alpes l’interview et les détails de l’orga 2021.

Hello les gars, très content de parler avec vous, parce que ça fait plusieurs années que vous organisez de beaux évènements enduro, est ce que vous pouvez nous expliquez quand & comment l’aventure a démarré ?

– Salut ! C’est également un plaisir d’échanger avec toi, j’avais déjà vu passer plusieurs articles sur biker38 donc merci à toi pour l’intérêt que tu portes au Trophée Enduro des Alpes.

Pour répondre à ta question, tout a commencé en 2018 avec la création de l’Enduro de St Nizier aux portes de Grenoble. Pour tous bon grenoblois qui se respecte, la descente de St Nizier en VTT c’est quand même un grand classique. A 20min du centre-ville, facile d’accès, un système de navette si on veut laisser sa voiture en bas et surtout de beaux singles, il y a de quoi se faire bien plaisir sans aller en haute montagne. On a donc décidé de créer une épreuve avant tout pour les gens du coin, on voulait vraiment faire quelque chose à la cool surtout qu’on avait pas une grande expérience des courses enduro en tant que participant !

Lors de cette première année, le hasard du calendrier a fait que nous tombions en même temps que le Derby VTT de la Croix de Chamrousse qui était à l’époque organisé à 100% par l’Office de Tourisme de Chamrousse.

Quand on a vu qu’on tombait le même jour, on s’est appelé et on a discuté intelligemment ensemble pour trouver des solutions. On a fini par trancher et se dire que le Derby pouvait se faire le samedi et l’Enduro de St Niz le dimanche comme ça les concurrents qui voulaient faire les deux c’était complètement possible au vue de la proximité géographique.

Pour pimenter un peu le tout on a communiqué sur un classement « cumulé » entre les deux courses avec des récompenses pour les personnes qui feraient les deux épreuves. On s’est rendu compte que la grande majorité des personnes qui étaient à Chamrousse le samedi, étaient également présent à St Nizier le dimanche et du coup on s’est dit que peut être il y avait quelque chose à faire en créant un challenge un peu plus structuré pour les années suivantes. C’est ainsi que le Trophée Enduro des Alpes est officiellement apparu en 2019 !

Une bonne coopération entre 2 orgas, c’est ça qui a donné naissance au Trophée des Alpes

Vous avez organisé des évènements dans combien de stations jusqu’à présent ?

Depuis 2018, le TEA s’est vraiment bien structuré et notre philosophie reste toujours la même : on met les attentes du participant avant tout ! Notre créneau, ce n’est pas l’élitisme, le « gros » de nos participants se sont des passionnés d’enduro qui viennent rouler entre potes sans se prendre la tête pour se faire plaisir et découvrir de belles traces. On met d’ailleurs en place des épreuves « endurando » sans chrono pour ceux qui veulent rouler sans la pression du chronométrage.

Bien sûr, les étapes du TEA restent avant tout des compétitions mais on va dire que la performance sportive « chrono » n’est pas le critère numéro 1 pour une bonne partie de nos concurrents.

En 2019, nous étions sur une base de 3 étapes avec le Derby de Chamrousse (que nous organisons maintenant en collaboration avec l’OT), l’Enduro de St Nizier et l’Enduro de l’Alpe du Grand Serre.

En 2020, nous avions quatre étapes au programme avec les trois étapes ci-dessus + une nouvelle étape à Oz en Oisans.

En 2021, c’est cinq étapes au programme avec Chamrousse, St Nizier, Oz et deux nouvelles étapes à Vars (Hautes Alpes) et au 7 Laux en collaboration avec le club Gresi Freeride VTT. L’étape de l’Alpe du Grd Serre n’est plus au programme malheureusement car on arrivait pas à équilibrer le budget de l’épreuve et on ne voulait pas faire une étape « au rabais » du coup on a préféré se retirer.

Notre volonté c’est de développer le trophée chaque année en proposant de la nouveauté en terme d’étapes, on travaille actuellement sur le calendrier 2022 et on espère pouvoir annoncer de belles surprises dans les prochains mois !

Chaque année depuis 2019 une nouvelle épreuve a fait son apparition au calendrier.

En moyenne vous avez combien de participants sur les épreuves ?

Les différentes étapes du TEA rencontrent un bel engouement et on est super content de l’évolution du nombre des inscrits. On remercie grandement tous les pratiquants pour leur confiance !

Une étape du TEA c’est en moyenne 300 participants sur le format chrono et 100 sur le format endurando. On est plus sur 500 en cumulé sur Chamrousse car en sachant qu’on est sur une mass start le dimanche, c’est un peu plus facile au niveau des flux des personnes.

On limite volontairement le nombre de places à 300 car on souhaite que chaque épreuve reste à taille humaine et surtout que cela ne soit pas le bronx au niveau de l’organisation (retard dans les spéciales, risque d’accidents plus important…). Nous avons des listes d’attentes ouvertes sur quasiment toutes les épreuves et d’une certaine manière on se dit que c’est dommage car on pourrait accueillir plus de monde mais on préfère rester sur notre créneau d’essayer de faire du qualitatif pour les personnes présentes quitte à faire quelques déçus.

Les inscriptions sont limitées à 300 pilotes, mais l’engouement et la demande est bien supérieure!

Comment avez-vous vécu cette saison 2020 et comment avez-vous réussi à vous adapter ?

L’année 2020, comme tout le monde on a subit la situation et on l’avait franchement pas vu venir ! Quand en février 2020 on commence à parler du covid, on se dit que c’est loin de chez nous, qu’en sachant que nos épreuves font moins de 500 personnes (on est loin des épreuves de course à pied type marathon a 10 000 personnes), cela devrait passer sans trop de soucis pour nous.

On se trompait sacrément ! Avec le premier confinement etc, nous avons du annuler nos étapes de Chamrousse et l’Alpe du Grd Serre sans possibilité de report à une date ultérieure.

Nous souhaitions tout de même pouvoir proposer un « mini trophée » à nos concurrents et on a réussi à reporter l’Enduro de St Nizier au mois de septembre. L’étape d’Oz en Oisans a pu se faire car elle se déroulait en aout, du coup on a pu faire 2 épreuves malgré un contexte sanitaire particulièrement compliqué. On est d’ailleurs passé entre les gouttes puisque quelques semaines après l’enduro de St Niz, la limitation de rassemblement des personnes et le second confinement apparaissaient.

Un moindre mal en 2020 et on est quand même content d’avoir pu proposer deux étapes à nos participants !

2 épreuves en 2020, c’est déjà une première victoire !

Pour 2021 rebelotte malheureusement, est ce que vous pouvez nous dire ce que ça change sur le calendrier ?

Effectivement 2021 repart plus ou moins sur les mêmes bases que l’année dernière mais on espère franchement que ça pourrait se « débloquer » prochainement et qu’à partir de juin on sera un peu plus tranquille !

Nous avons d’ores et déjà du reporter le Derby de Chamrousse qui devait avoir lieu les 17 et 18 avril dernier (nouvelle date les 28 et 29 aout) ainsi que l’Enduro de St Nizier qui devait avoir lieu le 8 mai prochain (nouvelle date : samedi 12 juin pour le moment sous réserve de l’évolution du contexte sanitaire).

On espère que nos étapes de juillet (Vars et Oz) pourront se faire normalement et qu’on pourra proposer un beau trophée avec cinq étapes cette année !

Nous allons mettre en place des protocoles sanitaires un peu contraignant pour nous mais la priorité c’est de pouvoir accueillir les concurrents dans de bonnes conditions et que les événement puissent se faire même si nous devons enlever quelques « à-côtés » comme la buvette, les animations, les repas etc…

Notre plaisir c’est de voir les participants heureux à la fin des épreuves, ça vient récompenser tout le travail effectué par l’organisation, les bénévoles et les territoires d’accueils ! On espère pouvoir revivre ces moments cette année.

Les trails de Vars que les concurrents pourront arpenter en juillet si tout va bien

L’organisation d’une manche du trophée des alpes, c’est combien de jours d’organisation en amont ?

Les étapes du TEA c’est du travail toute l’année, nous avons 2 salariés au sein de la structure d’organisation (Dose de Sport) qui passent un nombre incalculable d’heures a tout préparé (établissement du calendrier, gestion des prestataires, communication autour des épreuves, lien avec les participants et les territoires etc…). Sans oublier les associations co-organisatrice qui se mobilisent à fond pour nous aider au niveau de la création des tracés et reconnaissances des parcours, dimensionnement des plans bénévoles, recrutement des bénévoles etc… j’en profite pour remercier l’association Belledonne MTB Coalition pour le Derby de Chamrousse, FestNiz pour l’Enduro de St Nizier, TIM rider pour l’Enduro Mad’Oz et Gresi freeride VTT qui s’occupe de l’orga de l’Enduro des 7 Laux. C’est un vrai plaisir de pouvoir partagé tout ça avec eux, on est tous des passionnés et tout le monde tire dans le bon sens !

Une fois que tout est prêt au niveau logistique etc, nous rentrons dans le volet un peu plus « terrain » environ une semaine avant chaque épreuve pour les recos finales des parcours, sécurisation des spéciales, balisage etc… afin que tout soit prêt le jour J pour l’arrivée des participants. On essaie de débaliser et de tout ranger en fin de journée après les courses mais globalement il faut 48h pour tout remballer et pouvoir se plonger dans l’organisation de l’étape suivante !


Est-ce que vous pouvez en quelques lignes nous décrire les différentes épreuves du calendrier ?

L’objectif du TEA c’est de proposer des étapes les plus variées possibles du coup on essaie de mixer à la fois le type de terrain, les distances et les difficultés techniques (tout en gardant à l’esprit que l’on souhaite que nos étapes puissent se rouler par un maximum de personnes donc ne pas faire dans le trop dur au niveau technique).

Chamrousse : 4 spéciales avec 23km de distance, 1500m de D- et 850m de D+ à la pédale le samedi pour les qualifications dans le secteur des Seiglières (nous allons surement rajouter une 5ème spéciale sur le bike park suite au report).

Finale le dimanche avec la mass start suivie de 12 km, 60m D+ et 1900 m de D- non stop.

On est pratiquement que sur des sentiers « naturels » avec peu d’aménagements, un vrai régal pour nos enduros !

  • St Nizier : 6 spéciales, 34km, 900m D+ et 2000m de D-

Certaines des spéciales de l’Enduro de St Niz sont assez engagées mais globalement ça reste également très joueur. Le Vercors c’est un peu plus « cailloux » avec des beaux rochers qu’on espère néanmoins ne pas voir de trop près !

  • Vars : 5 spéciales, 28km, 600m D+ à la pédale et 2300m D-

Une belle étape bien polyvalente avec l’utilisation des remontées mécaniques et un maximum de D- ! Nous avons hâte de faire découvrir le territoire de Vars à nos concurrents, le terrain de jeu est absolument magnifique !

  • Oz : 5 spéciales avec 28km, 3000m D- et 500m D+ à faire à la pédale

Une étape un peu plus typée « bike park » avec plusieurs spéciales sur des pistes bike park. Ca va vite (très vite même parfois) mais on est toujours sur des sentiers très ludiques ou les pilotes peuvent se faire plaisir, les spéciales sont également plus longues donc généralement quand les concurrents arrivent en bas, ils sont bien cramés physiquement !

  • Les 7 Laux : 4 spéciales, 45km, 2500m D- et 1000m de D+ à la pédale.

La station des 7 Laux est une référence dans le domaine du VTT, les passionnés du club de GFR préparent des spéciales aux petits oignons pour le plus grand bonheur de tous. Il y aura de tout avec du technique, du ludique, de la racine et du flow !

De beaux trails encore au programme pour cette année 2021

Le mot de la fin ?

Un très grand merci de m’avoir donné l’opportunité de présenter un peu notre trophée enduro des Alpes.

On remercie également tous nos concurrents qui sont vraiment dernière nous et qui soutiennent les courses malgré le contexte sanitaire actuel pas facile. C’est vraiment motivant de se bouger pour cette communauté enduristes avec qui nous partageons complètement les mêmes valeurs (convivialité, découverte de territoires, plaisir de rouler avec les copains/copines…) on a hate de pouvoir les retrouver sur les différentes étapes du TEA en 2021 !

Pour finir, je souhaite également une belle saison à toutes les autres organisations d’événements sportifs au sens large. L’année dernière n’a pas été facile et celle qui arrive ne le sera pas également mais étant un éternel optimiste, je me dis que le plus dur est derrière nous !

A bientôt sur le vélo !