Coupe Auvergne Rhône-Alpes VTT

Viola San Gree : Trophée national italie

Armé de ma petite boite de cotons tiges, ce weekend c’était direction l’italie et la station de Viola San Gree au sud de Turin. Bon je ne sais pas si tu connais l’architecture d’Avoriaz, mais ça te donne un avant goût de ce que ça pourrait ressembler dans 30 ans quand les vaches auront suffisamment flatuler pour réchauffer la planète et sonner la fin du ski.

Fut un temps la station était habitée

Samedi matin, tout le paddock essaie de comprendre l’histoire des groupes, le Groupe B étant le groupe « elite » et le groupe A celui des piliers de bars. La piste est belle, une première partie très rapide typée bike-park mais déjà bien défoncée, s’en suit une portion type Maribor dans de la terre avec des racines tout en devers, puis un beau pierrier principale difficulté du weekend et une fin assez bike-park mais plutôt raide. Le tout pour 4 minutes de piste pour te rappeler que cet hiver, ben y’a eu le confinement, puis après t’as planté les radis, enfin bref encore une fois t’as pas le physique!

Avec un plateau digne d’une coupe du monde (on en a un peu marre d’écrire ça depuis un an :p), le team MS Mondraker, le team Dorval, le team Canyon, une partie du Commençal Muc-Off, Commençal Nobl etc … la manche de placement qui se déroule sur une piste sèche s’annonce animée. Et surprise surprise ce sont des minimes première année qui sont devant. Loris Revelli s’impose de 5 secondes devant Benoit Coulanges & Antoine Pierron.

Le samedi soir, l’Italie fête la fin du covid avec une belle soirée aussi arrosée que l’orage que l’on se prendra sur la tronche sur le coup des minuit.

Le lendemain c’est un peu plus tendu, notamment dans le pierrier. Malheureusement avec 1h et quelques d’essai (un peu plus pour les élites), c’est un peu juste pour bien reconnaitre la piste. L’aprem les avions se remettent au charbon et les spectateurs italiens sont chauds comme l’Etna. Brook Macdonald est le premier à claquer un temps énorme à 2 secondes de son temps sur le sec! Il restera longtemps sur le hot seat seulement délogé par Antoine Pierron & Loris Revelli, prodige en son pays.

Chez les dames Veronika Widmann s’impose devant 2 italiennes & Mariana qui malgré ses petits bonbons magiques n’a pas su trouver « une couille pour débrancher le cerveau » (ce sont ses mots!).

–> Les Classements

Marc Wallace qui finit 23ème pour donner une idée du niveau!

Après sa chute à Sestola, Revelli n’a laissé sa chance à personne ce weekend!

Le haut du parcours plutôt rapide

La vue depuis le haut du télésiège.